Assurance vie vs Plan d’épargne retraite individuel (PERIN)

02/12/2021

Partagez l'article

L’assurance vie et le PER individuel sont 2 produits d’épargne. Le PERIN est un contrat spécifiquement créé pour la retraite contrairement à l’assurance vie. Ce produit est néanmoins plébiscité par les Français qui y souscrivent souvent dans l’optique de préparer leur retraite.

Voyons quels sont les avantages et les inconvénients de ces 2 produits :

Différences entre Assurance Vie et Plan d’épargne retraite individuelle

La disponibilité de l’épargne

Le PERIN est un produit d’épargne retraite, dit « tunnel », c’est-à-dire que l’on ne récupère son capital qu’au moment de son départ à la retraite, ou à l’âge légal de départ à la retraite. Il faut savoir qu’il existe cependant quelques cas de déblocage anticipé.

Les capitaux dans l’assurance vie peuvent être récupérés à tout moment, soit de façon partielle, soit de façon totale. Vous avez tout le loisir de décider quand et combien vous voulez récupérer.

L’avantage sur la disponibilité de l’épargne va donc à l’assurance vie.

Les modes d’alimentation

Vous pouvez verser dans votre contrat d’assurance vie uniquement des versements volontaires. 

A contrario, dans le PERIN, vous pouvez effectuer des versements volontaires, mais aussi y transférer des fonds de l’épargne salariale et des cotisations obligatoires. 

L’avantage sur les modes d’alimentation de votre contrat va donc au PERIN.

La déductibilité de l’impôt

Aucune déductibilité n’est possible pour l’assurance vie.
Pour le PERIN, les versements volontaires effectués sont déductibles pour chaque membre du foyer fiscal dans la limite du plafond légal.

Le PERIN permet donc de faire des économies d’impôt sur le revenu. L’assurance vie, quant à elle, bénéficie d’un allègement fiscal si le contrat a plus de 8 ans.

L’avantage sur la déductibilité de l’impôt va donc au PERIN.

La fiscalité de la sortie en capital

Pour l’assurance vie, lors d’un rachat, le capital n’est pas imposé. Seules les plus-values le sont, en fonction de l’âge du contrat.

Pour le PERIN :

  • Les versements volontaires déduits à l’entrée sont soumis à l’impôt sur le revenu (IR) et les plus-values sont imposées au prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30 %. Il y a exonération des prélèvements sociaux.
  • Pour les versements volontaires non déduits, les plus-values sont imposées au prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30 %.
  • L’épargne salariale est exonérée d’IR (les plus-values sont soumises aux prélèvements sociaux).

L’avantage sur la sortie en capital va donc à l’assurance-vie.

La fiscalité de la sortie en rente

Pour l’assurance vie, seule une partie de la rente est imposable, et le taux d’imposition est fonction de votre âge.

Pour le PERIN, la fiscalité sera différente en fonction de la déductibilité ou non des versements, et du type de versements.

L’avantage sur la sortie en rente va donc à l’assurance vie.

La fiscalité en cas de décès

Si le souscripteur du contrat décède avant la fin du contrat, la fiscalité de la transmission sera appliquée en fonction de :

  • son âge au moment du décès (avant ou après 70 ans) pour le PERIN ;
  • son âge à la date des versements (avant ou après 70 ans) pour l’assurance vie.

Dans les 2 cas, il y a exonération pour le conjoint ou le partenaire de PACS.

Egalité pour les 2 produits !

Pour aller plus loin sur la fiscalité du PERIN

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour faire votre choix, mais vous pouvez très bien opter pour les 2 à la fois pour bénéficier des avantages de chacun !

Pour découvrir d'autres placements financiers

Pour être accompagné dans la constitution de votre épargne retraite, imaginez vos futurs besoins retraite.